UA-140275927-1

S’amuser dans la vie ?
C’est sérieux, c’est précieux…

S’amuser dans tous les aspects de sa vie, pas si facile quand on est adulte…
Et pourtant, il y a là un précieux trésor à retrouver…

« S’amuser »Réfléchissez pour vous-même…Que représente ce mot pour vous ?… A la question, peut-on s’amuser à tout moment de sa vie ? Peut-on s’amuser de tout et tout respecter en même temps ?…

Attention écoutez votre réponse immédiate à la question suivante :
Peut-on s’amuser avec l’argent et le respecter en même temps ?Moi, je dis oui…

Je pense qu’on peut s’amuser à tout moment de sa vie, que le jeu peut être une façon de voir la vie. Cela ne veut pas dire que je ne suis jamais sérieuse. Cela veut dire que dans chaque situation que je vis, je suis en paix avec les choix que je fais : si je me trompe, j’apprends… Mandela disait : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ». Et oui… la notion de jeu amène les deux possibilités de perdre ou de gagner.

A ceux qui me diront qu’on ne peut pas voir la vie comme un jeu car ce ne serait pas sérieux… Je leur dirai de regarder le jeu avec des yeux d’enfant, de se souvenir de leurs moments de jeux lorsqu’ils étaient enfants. Si nous changeons de regard et que nous revenons au regard d’un enfant, s’amuser c’est important, c’est sérieux, et c’est tellement précieux. Combien de fois, quand un enfant casse la construction d’un autre, les larmes viennent, le désespoir de l’enfant est vraiment prégnant ? Combien d’enfant, sont de mauvais perdants ? Réponse de l’adulte : « c’est pas grave »… Et bien si c’est grave… Pour cet enfant c’est grave !

J’ai rencontré des enfants de 4 ou 5 ans qui refusaient de jouer pour ne pas perdre ! J’ai accompagné ces enfants dans leurs peurs de perdre afin qu’ils ne se privent plus de jeux. Aujourd’hui, je dis que de nombreux adultes sont comme ces enfants, sauf qu’un adulte qui ne joue pas c’est la norme. Ces adultes qui ne jouent plus ou qui n’ont peut-être jamais joué, qui va les chercher ? Qui leur montre la beauté de la vie quand elle est vue comme un jeu ?

Prenons autant de soin à nous amuser, donnons au jeu autant d’importance que les enfants, autorisons-nous à jouer. Autorisons-nous à nous tromper, à voir chaque personne que l’on rencontre comme un partenaire de jeu potentiel.

Je ne dis pas que les situations difficiles n’existent pas, je ne dis pas que nous vivons dans un monde parfait où chacun aide et soutient son prochain. Je dis que notre regard sur notre propre histoire change notre façon de la vivre. J’ai vécu le deuil de personnes proches, j’ai vécu des situations injustes et difficiles à vivre, j’ai rencontré des personnes qui ont pu abuser de mon côté optimiste et naïf. Parfois les gens se sont demandé comment je faisais pour parler de mon quotidien avec autant de légèreté quand il était si lourd à porter… Beaucoup me considère comme quelqu’un de fort. Je ne suis pas forte, je joue… En jouant, j’accueille mes faux pas, mes boulettes et tous les jours j’apprends et je me construis. Peu à peu, mes expériences, m’apportent une vision de moi que je n’avais pas avant, je découvre ce que j’ai d’unique, qui je suis, qui j’ai à être dans ce vaste monde. J’adore ces découvertes !

Une idée pour apprendre à changer votre regard…

C’est en restant au contact d’enfants que j’ai pu garder cette flamme du jeu allumée en moi. Observez-les jouer d’abord, puis entrez dans leur jeu avec l’enfant que vous étiez. Ressentez ce que cela fait d’être un enfant qui joue. Écoutez votre rire. Reconnectez-vous à cette joie simple du jeu où les enjeux sont mineurs. Observez votre état intérieur et garder le souvenir. Pourquoi le garder ? Cette petite pépite, ce trésor de jeu, de joie et de simplicité, l’état intérieur qui y est associé en quoi cela va vous aider ?
Dans une situation difficile pour vous, vous allez chercher ce trésor du jeu. Vous pouvez vous remettre dans cet état émotionnel du jeu et vous allez le maintenir pour aborder la situation. Cette attitude va vous permettre d’ouvrir un champ de possibles et de solutions que vous ne voyiez pas avant.

Bénédicte Capdeville

Leave a Reply

L’académie des dragons

L’univers-cité des Apprentis-Sages

 

3 place du change

69005 LYON

contact@academiedesdragons.com

09 72 39 25 78